• Bienvenue sur BREST2008.fr
Actualités, Vivre à Brest

L’hommage de Brest à Florence Arthaud

La ville de Brest a souhaité rendre hommage à la navigatrice Florence Arthaud, disparu trop tôt le 9 mars 2015 alors qu’elle participait à l’enregistrement d’un jeu télévisé pour TF1, en Argentine. Elle donnera donc le nom de la navigatrice à la digue située au port de plaisance Moulin Blanc.

Hommage à Florence Arthaud

Florence Arthaud a toujours démontré un vif attachement pour la ville de Brest comme la mer d’Iroise. Ainsi, le maire de Brest, François Cuillandre avait déclaré qu’il souhaitait « un lieu fort avec la mer pour celle qui brille par un sens exceptionnel de la navigation. » Le 17 décembre 2015, le conseil municipal votait à l’unanimité la dénomination Digue Florence Arthaud située au port de plaisance du Moulin-Blanc.

Ce lieu hautement symbolique sera un hommage de la ville pour la navigatrice qui qualifiait la rade de Brest comme « l’une des plus belles du monde » ou comme « son jardin. » C’est aussi l’endroit où de nombreux jeunes découvrent les plaisirs de la navigation pour la première fois : optimist, catamaran, kayak, planche à voile…

La municipalité profitera des Fêtes Maritimes Internationales de Brest pour officialiser la dénomination. La cérémonie se déroulera le 17 juillet 2016 à 15 h 45 sur le site, près de la Capitainerie du port du Moulin-Blanc. Ce temps fort ne manquera de toucher la communauté des gens de mer qui participent aux fêtes maritimes et qui s’associeront d’une manière ou d’une autre à cet hommage.

La seule femme vainqueur de la Route du Rhum en trimaran

Florence Arthaud s’inscrit à la première édition de la mythique transatlantique en solitaire en 1978. Elle en disputera 4 au total. En 1990, elle marque définitivement l’histoire en devenant la seule femme à remporter la route du Rhum à la barre du trimaran Pierre 1er. C’est ainsi qu’elle devient la « Fiancée de l’Atlantique » et reste à ce jour la seule à avoir signé un tel exploit. Elle a également ouvert la voie à de nombreuses navigatrices.

À son retour triomphal à Brest en 1990 elle avait posé ces mots sur le livre d’or de la ville « pressée de rentrer à Brest, j’ai finalement battu le record de l’atlantique en solitaire. Et quel accueil, quelle joie de retrouver le plus beau pays du monde inondé de fleurs. Vive BREST et les BRESTOIS !! »

Article précèdentArticle suivant
Clémence
Clémence, 22 ans. Après la fin de mes études en journalisme à Paris, l’opportunité s'est présentée de travailler au sein du journal Brest2008.