• Bienvenue sur BREST2008.fr
Actualités, Politique

François Hollande accorde la grâce présidentielle totale à Jacqueline Sauvage

Jacqueline Sauvage a obtenu la grâce présidentielle après avoir précédemment reçu la grâce partielle de la part de François Hollande. Une décision saluée par ses avocats mais également par certains hommes politiques sans oublier les associations qui avait critiqué le verdict rendu par le juge.

En accordant cette grâce présidentielle, François Hollande n’a pas violé la loi. Mais d’après nos analyses, il se peut qu’il ait voulu dénoncer la décision des juges car ceux-ci ont refusé d’accorder la liberté conditionnelle à deux reprises. Pour d’autres, cette décision a été motivée pour lutter contre les violences dont sont victimes les femmes.

Discutée par nature

Mais la décision du Chef de l’État n’a pas plu à l’union syndicale des magistrats, syndicat très présent dans la profession, s’est choquée de cette décision qui a remis en cause une décision de justice, pourtant, c’est le principe de la grâce présidentielle.

Quand il avait premièrement accordé la grâce présidentielle à Mme Sauvage, François Hollande s’attendait à un geste favorable des juges à l’endroit de cette femme.

Mais le tribunal a refusé la demande de libération conditionnelle en jugeant surtout que cette femme accusée d’avoir tué son mari violent d’être responsable du geste. « Elle devait mettre de l’interdit avant de passer à l’acte » d’après les dires de l’arrêt, ce qui avait justifié le fait qu’elle soit restée en prison.

Grâce à son initiative, François Hollande a en fait contourné, cette stratégie rétabli la stratégie qu’avait utilisé malencontreusement, les avocates de Jacqueline Sauvage qui avaient plaidé la légitime défense au lieu des circonstances atténuantes.

De son côté les juges ont appliqué tout simplement le droit en écartant la légitime défense. D’un point juridique, la décision en question avait un fondement. Choqué par la violence qui s’abattait sur l’accusée et ses filles de leur père défunt, l’opinion a fortement critiqué le verdict rendu par les juges.

Toutefois, la grâce présidentielle est très critiquée. Elle a été utilisée pour changer des peines capitales, elle a donné la possibilité sauver plusieurs personnalités politiques de plusieurs délits. Mais le cas de Jacqueline Sauvage est totalement différent. La où les juges ont appliqué le droit, le président de la république a tout simplement considéré l’évolution de la société.

Article précèdentArticle suivant
Hélène
Rédactrice concernant toutes les informations de la ville de Brest. Présente depuis 6 ans au conseil d'administration de la ville. Missionnée pour moderniser les infrastructures de la ville. Mère de 2 adorables jumeaux.