• Bienvenue sur BREST2008.fr
Actualités

Excédés, les éleveurs bretons bloquent l’axe Rennes-Brest.

L’agriculture bretonne en colère

Depuis des années, les agriculteurs menacent et grondent. Les éleveurs comme les agriculteurs de tous les secteurs en Côtes-d’Armor sont épuisés de se battre contre des charges trop importantes, tandis que leurs produits sont vendus au rabais aux industriels. Qu’il s’agisse du lait, du porc ou de la viande bovine, les coûts d’exploitation sont nettement supérieurs aux tarifs d’achat des produits destinés à la transformation. Explication ? Les composants des produits transformés coûtent bien moins cher à l’étranger. Résultat, les industriels préfèrent se fournir hors de France. Lorsque, contraint par les quotas, ils achètent aux producteurs français, ils pratiquent les mêmes tarifs et étranglent peu à peu les professionnels du terroir.

De nombreux éleveurs se voient contraints d’abandonner leur exploitation en faillite, tandis que le Gouvernement ne bouge pas.

Ils veulent avant tout de la reconnaissance. Celle de leur métier, difficile et essentiel. Cela passe par la revalorisation financière de leur situation. Pourquoi dans les pays voisins de la France, les États Espagnol et Allemand consentent-ils à aider leurs agriculteurs alors qu’il ne se passe rien dans l’hexagone ? Les agriculteurs demandent une baisse significative des charges inhérentes aux coûts de production et une hausse des prix de vente de leurs produits aux industriels. Ils demandent également que soient indiqués sur les emballages des produits transformés l’origine de la viande utilisée. A l’heure actuelle, il est simplement noté “Transformé en France”.

N’obtenant jusqu’à ce jour aucun gain de cause, les agriculteurs ont commencé à manifester ce mercredi 20 janvier, à partir de 15h, sur la route nationale 12, entre les villes de Rennes et Saint-Brieuc. La circulation est bloquée dans les deux sens, tandis que ces costarmoricains en colère ont entrepris de démonter la barrière de séparation des deux voies, en manifestation de leur mécontentement. Ils envisagent de poursuivre l’occupation des voies au moins jusqu’à samedi, gênant ainsi fortement la circulation entre les deux villes. Ils réclament la venue de Manuel Valls et un début de négociations.

Article précèdentArticle suivant
Pierrot
Pierrot, jeune "vieux" de 43 ans. Fondateur du Magazine Brest2008, fondé en... 2008 ! Une aventure humaine qui me passionne depuis 8 ans maintenant. Notre équipe de passionnés est là pour vous informer.