• Bienvenue sur BREST2008.fr
Actualités, Vivre à Brest

Brest. Une belle maison de Saint-Marc détruite par un incendie

Les flammes seraient parties d’un matelas, posé à proximité d’une source incandescente. Le propriétaire des lieux a été légèrement brûlé en tentant de les éteindre.

Ce jeudi matin, 7 h… Les derniers pompiers qui ont veillé toute la nuit quittent la rue Puebla, dans le quartier de Saint-Marc, à Brest. Signe de l’âpreté du combat qu’ils ont mené, de chaque côté, les trottoirs sont recouverts d’une épaisse couche de mousse blanche. Comme de la neige en été. Une légère odeur de brûlé flotte. Un bruit d’eau ruisselante se fait entendre. À l’angle avec la rue Marignan, quelques fumées s’échappent encore du toit d’une belle demeure, frappée par un incendie.

Il s’était déclaré quelques heures plus tôt, vers 22 h 45 mercredi. Des nuages noirs, de plus en plus épais, s’élèvent alors dans le ciel de Saint-Marc, rabattus vers le centre-ville par un léger vent d’Est. C’est ce spectacle qui attire d’abord l’attention. Puis, plus étrange, le bruit des sirènes se mêle au concert des klaxons de la communauté portugaise fêtant l’accession de son équipe à la finale de l’Euro de football.

Sur place, les policiers de la brigade anti-criminalité sécurisent un petit périmètre autour du carrefour avec la rue Marignan. « Il y a encore du gaz, on ne sait pas ce qui peut arriver. » La plupart des riverains sont dehors, dans la rue. Ils observent, silencieux, le travail des pompiers tentant de sauver « la plus belle maison du quartier », comme la décrit l’un d’eux.

« Tout le monde se connaît »

La grande lance attaque les flammes par les fenêtres du deuxième étage. Au sol, un autre jet d’eau essaie d’éteindre celles du premier, d’où est vraisemblablement parti l’incendie. Dans cette belle demeure d’avant-guerre, les boiseries omniprésentes offrent un terrain propice à la propagation du feu.

Celui-ci serait parti d’un matelas. En tentant de l’éteindre seul, avec un extincteur, le propriétaire s’est brûlé aux mains et au cuir chevelu. Rien de grave a priori, mais comme son épouse, il est transféré à l’hôpital. Pendant ce temps, les pompiers réussissent peu à peu à gagner sur les flammes. Mieux, ils évitent qu’elles ne touchent la maison mitoyenne, évacuée par mesure de prudence.

Vers minuit, enfin une bonne nouvelle. « L’incendie est maîtrisé, les gens qui sont dehors vont pouvoir rentrer chez eux. » Mais beaucoup n’ont en fait pas été évacués. « Ils sont venus par solidarité, explique Nathalie Chaline, maire adjointe au quartier de Saint-Marc. C’est une rue où tout le monde se parle, se connaît. » Devant le spectacle de la maison ravagée, une vieille dame pleure…

Article précèdentArticle suivant
Hélène
Rédactrice concernant toutes les informations de la ville de Brest. Présente depuis 6 ans au conseil d'administration de la ville. Missionnée pour moderniser les infrastructures de la ville. Mère de 2 adorables jumeaux.