• Bienvenue sur BREST2008.fr
Actualités, Vivre à Brest

Brest. 24 000 festivaliers ont vibré au son d’Astropolis

Le week-end électronique brestois s’est achevé dimanche soir au Vauban. Malgré une météo capricieuse et quelques tracas, les organisateurs se félicitent du succès de cette 22e édition.

Événement phare de l’été musical brestois, Astropolis a, une fois de plus, attiré une foule de festivaliers au cours des seize temps forts proposés entre vendredi et hier.

« Malgré une météo très défavorable samedi soir, le bilan est positif. On a un public incroyablement fidèle, qui ne lâche pas l’affaire », se réjouit Gildas Rioualen, co-organisateur du festival. Un succès qui fera oublier plus facilement un parcours « semé d’embûches », marqué par l’annulation de dernière minute de deux artistes, plusieurs problèmes techniques et, donc, une météo des plus capricieuses. « Le nombre de glissades dans la boue a dû battre un record ! »

Sur les 24 000 personnes comptabilisées au total, le manoir de Keroual se taille la part du lion. La nuit emblématique du festival a fait le plein, la boue n’empêchant pas les 13 000 fêtards de danser jusqu’au petit matin hier.

La Carène affiche complet

Parmi les coups de cœur des organisateurs, beaucoup sont venus de La Cour, où les performances d’Andrew Weatherall, d’Helena Hauff, d’Unforeseen Alliance et de DNGLS ont semblé ravir le public.

Vendredi soir, c’est du côté du port de commerce que se sont fait entendre les premières notes du week-end. La soirée Bunker Palace de la Carène, marquée notamment par un « grand moment avec Nastia », a affiché complet. L’Astroclub, à la Suite, a, en revanche, attiré un peu moins de monde que d’habitude, malgré un « beau partage aux platines » entre Roman Flügel et Axel Boman.

« Faire de Brest un circuit déambulatoire »

Avant que les festivaliers se rendent à Keroual, l’après-midi de samedi a vu Astropolis investir de nombreuses rues et places du centre-ville. L’organisation retient en particulier la réussite de l’Astroboum. Elle a réuni plus de 800 enfants et parents place de la Liberté, au rythme des deux Marsupilami, Blutch et Cuthead. « Les deux filles de Beau Rivage, AZF et Maud Geffray, ont également été de véritables coups de coeur » pour conclure la journée au jardin de l’Académie de Marine.

Une affluence plus confidentielle a été rencontrée au square Alphonse-Juin et au lavoir de la rue Conseil, à Saint-Martin, les nouveautés de ce cru 2016. Mais cela n’inquiète pas l’organisation du festival. « À Beau Rivage, la première année, il n’y avait que 500 personnes. Ça changera avec le bouche-à-oreille, espère Gildas Rioualen. L’objectif est vraiment de faire de Brest un circuit déambulatoire le temps d’un week-end. »

Article précèdentArticle suivant
Pierrot
Pierrot, jeune "vieux" de 43 ans. Fondateur du Magazine Brest2008, fondé en... 2008 ! Une aventure humaine qui me passionne depuis 8 ans maintenant. Notre équipe de passionnés est là pour vous informer.