• Bienvenue sur BREST2008.fr
Actualités, Divers

Airbnb et HomeAway s’attaquent au projet de loi numérique

Airbnb, Abritel et HomeAway se sont levés contre le projet de loi pour une République numérique soutenu par la secrétaire d’État Axelle Lemaire a ratifié, lundi 2 mai, au Sénat, des modifications pour un meilleur encadrement des comportements des loueurs sur ces sites.

S’il arrivait que le texte de loi passe sans être modifié à nouveau, il reviendra aux particuliers de s’enregistrer dans leur mairie avant de le proposer en location. Cette décision n’arrange pas pour autant les plate-formes de location qui voient en cette loi une sorte de complication administration dont la finalité est pousser les utilisateurs à se passer du service.

« C’est étonnant. Ce qui veut dire que Mme Michu sera obligée d’aller trainer pendant des heures à la mairie sans être sûre d’obtenir un agrément. Cette mesure permettra aux mairies d’être plus puissantes, alors que cela peut bloquer les petites entreprises » indique Vincent Wermus, directeur général de HomeAway France également président de l’UNPLV.

« Nous nous posons la question de savoir si cela est dû à une pression des acteurs de l’hôtellerie ? Ce genre de décision va représenter un blocage pour l’économie collaborative », indique Nicolas Ferrary, dirigeant d’Airbnb France.

Ceux-ci se défendent en prenant l’exemple de l’Espagne où la loi imposant aux loueurs de s’enregistrer n’avaient en fait apporter aucune solution conséquente.

Article précèdentArticle suivant
Nicolas
Nicolas, j'ai 25 ans et suis rédacteur concernant les actualités locales de la ville de Brest. Je suis passionné d'économie et de Foot, et naturellement par le Stade Brestois ;)